galerie les Chantiers Boite Noire

 

Jimmy Richer 

Ni plat ni sphère

12.03 - 10.07.2021

  

Ouvert jeudi, vendredi, samedi de 14.30 à 17.30

Opening masked vendredi 12 de 14.30 à 17.30 

  

                                    Pour sa troisième exposition personnelle à la galerie chantiersBoîteNoire, Jimmy Richer poursuit sa réflexion sur les transformations et les mutations qui affectent le monde, en aimant à rechercher dans l'histoire du savoir ces épisodes où la science et le mythe, la culture haute et le savoir populaire, l'érudition sérieuse et la ruse facétieuse marchent bras-dessus bras-dessous. Ni plat ni sphèreUn jeu de mot qui n’en est pas un !Les représentations qu’on se fait du monde (Cartographies) disent assez peu de choses de ce monde. On parle de territoires, de frontières, de pouvoirs,… Mais cela dit assez peu de choses du vivant.Dans ses nouvelles séries, Jimmy Richer part d’une approche naturaliste occidentale (classification des espèces), pour évoquer les transformations, les croisements et les tissages que Le(s) génie(s) naturel(s) créent.Quelles sont les forces invisibles qui les travaillent ? L’artiste souhaite rendre compte de cette nouvelle situation (réchauffement climatique, épidémies, …) en inventant des récits qui permettraient de mieux habiter le monde, alors que le discours scientifique rejoindrait le discours ésotérique. …/Les images de Jimmy Richer réalisent une synthèse mouvante entre les registres du savoir et les codes graphiques et visuels les plus différents. Le trait méticuleux de la gravure ancienne y côtoie la ligne claire de la BD et l’imaginaire tatouage, l’opulence baroque se marie à la stylisation pop, la science et la légende osent l’humour populaire. Le long de cette promenade dans l’histoire de l’image graphique et de divulgation, les médiums se mettent en jeu, la gravure et la fresque reviennent en wall-painting contemporain, la marqueterie en installation, pour des créations d’autant plus conceptuelles qu’elles sont artisanales.  /… V. Birolli Jimmy Richer a récemment participé à l’exposition Possédé.e.s à La Panacée ainsi qu’à la manifestation urbaine 100 artistes dans la ville organisés par le MO.CO.Il expose régulièrement en région notamment avec Pollen à Montflanquin.Le FRAC OM lui a consacré en 2020 une exposition personnelle CASA.Le MAC de Lyon a inauguré en 2020 avec Jimmy Richer et Thomas Feuerstein un nouveau format d’exposition intitulé Crossover.. 

Pour sa troisième exposition personnelle à la galerie chantiersBoîteNoire, Jimmy Richer poursuit sa réflexion sur les transformations et les mutations qui affectent le monde, en aimant à rechercher dans l'histoire du savoir ces épisodes où la science et le mythe, la culture haute et le savoir populaire, l'érudition sérieuse et la ruse facétieuse marchent bras-dessus bras-dessous.

 

Ni plat ni sphère

Un jeu de mot qui n’en est pas un !

Les représentations qu’on se fait du monde (Cartographies) disent assez peu de choses de ce monde. On parle de territoires, de frontières, de pouvoirs,… Mais cela dit assez peu de choses du vivant.

Dans ses nouvelles séries, Jimmy Richer part d’une approche naturaliste occidentale (classification des espèces), pour évoquer les transformations, les croisements et les tissages que Le(s) génie(s) naturel(s) créent.

Quelles sont les forces invisibles qui les travaillent ?

 

L’artiste souhaite rendre compte de cette nouvelle situation (réchauffement climatique, épidémies, …) en inventant des récits qui permettraient de mieux habiter le monde, alors que le discours scientifique rejoindrait le discours ésotérique.

 

…/

Les images de Jimmy Richer réalisent une synthèse mouvante entre les registres du savoir et les codes graphiques et visuels les plus différents. Le trait méticuleux de la gravure ancienne y côtoie la ligne claire de la BD et l’imaginaire tatouage, l’opulence baroque se marie à la stylisation pop, la science et la légende osent l’humour populaire. Le long de cette promenade dans l’histoire de l’image graphique et de divulgation, les médiums se mettent en jeu, la gravure et la fresque reviennent en wall-painting contemporain, la marqueterie en installation, pour des créations d’autant plus conceptuelles qu’elles sont artisanales.  

/… V. Birolli

 

Jimmy Richer a récemment participé à l’exposition Possédé.e.s à La Panacée ainsi qu’à la manifestation urbaine 100 artistes dans la ville organisés par le MO.CO.

Il expose régulièrement en région notamment avec Pollen à Montflanquin.

Le FRAC OM lui a consacré en 2020 une exposition personnelle CASA.

Le MAC de Lyon a inauguré en 2020 avec Jimmy Richer et Thomas Feuerstein un nouveau format d’exposition intitulé Crossover..