galerie les Chantiers Boite Noire

expositions

Charlotte Wallet

03.2003

 

 

 

Vidéo | photographie

Considérer le corps comme une matière première.
Tenter d’en explorer les limites, ses tensions,
ses contractions, ses souffrances. Dans l’effort, même imperceptible, l’expression se structure au delà des trouvailles du geste. Le corps trouve sa présence dans son désir d’être contenu , maîtrisé.
Exorciser le ridicule par le rire au travers de sa propre personne. Trouver une tonalité comique, grotesque
mais que celle-ci puisse basculer, vers l’agacement, la pathologie ou encore l’absurde.
Entre le son et le silence du langage, entre les mots ressassés et les non dits, une réflexion sur le jeu de scène, le jeu du corps, le jeu de physionomie (mimiques significatives du visage).