galerie les Chantiers Boite Noire

expositions

Hamid Maghraoui

Macro-industrie

du 28.02.2009 au 15.03.2009

 

 

 

Macro-industrie

 

Dans le cadre d'un partenariat ponctuel les ChantiersBoîteNoire sont invités à présenter au L.A.C de Sigean un jeune artiste dont ils défendent le travail. C'est Macro-industrie, l'installlation de Hamid Maghraoui qui a été choisie.

 

(...) une installation spectaculaire : en l’occurrence, un triptyque inspiré de ces grands panneaux publicitaires à mouvement rotatif qui ont su trouver leur place dans notre espace urbain saturé.
Filmés de très près, avec caméra fixe et en gros plan, ils révèlent à la fois leur physique, leur trame et des effets visuels différents de ceux qu’une vision lointaine fournit habituellement à notre surmenage scopique.
Au « tout choisi » par l’artiste, pour parodier Duchamp, se mêle l’aléatoire puisqu’à la première
image cadrée sciemment succède un fragment des suivantes, imprévisible ou imprévu. Ainsi jadis les affichistes, par lacération, fournissaient-ils une autre perception, nouvelle, de la réalité. Diffusés simultanément et rythmés par des pauses, les trois films ainsi obtenus mettent l’accent sur une fraction d’images, quelques bouts de textes ou des textures, une partie abstraite..., agrandis sur des écrans de dimension identiques à celles des panneaux de référence. C’est comme si ces derniers, détournés de leur fonction, s’émancipaient de leur pragmatisme usuel pour s’introduire en un lieu voué à la monstration artistique.
Le mouvement rotatif régulier assure la touche dynamique à l’ensemble, quelque peu ludique même puisque l’on pense à un jeu de hasard géant du type jackpot. De plus, le son pur du roulement, couvert par l’activité diurne, est restitué dans sa singularité mécanique. C’est donc à une vision toute neuve d’un objet qui traverse notre champ visuel quotidien que nous sommes confrontés. Filmés de nuit, les panneaux seront projetés dans la pénombre, ce qui rétablit leur caractère magique (l’imprévu est à portée de main, il suffit de savoir le regarder, de près, au bon moment) et télévisuel, tandis que leur gigantisme insoupçonné, approché au plus près, leur offre une présence réelle par ses effets sur le corps. Avec cette installation, Hamid Maghraoui offre une œuvre, dans une cacophonie rotative qui en justifie le titre : Macro-industrie.

BTN